Sa première rentrée, notre première rentrée de parents

Aujourd’hui, c’était le jour J. Celui où notre Pitchounette/Pépette allait faire son premier jour d’école. Elle passait une étape dans sa vie et nous aussi en tant que parents. Laissez-nous vous raconter sa première journée de rentrée, notre première rentrée de parents.

sa première rentrée, notre première rentrée de parents

Avant la rentrée

Cela fait un petit moment qu’elle était prête pour y aller. Depuis janvier, elle nous réclamait très régulièrement d’y aller mais voilà, elle a eu trois ans au mois de février. Dans cette école, ils ne prennent pas en cours d’année, à moins de changement d’adresse et que l’enfant soit déjà inscrit dans une école.

Plus les jours avançaient et plus je vivais mal cette rentrée qui approchait. La réunion de parents m’a beaucoup aidé pour cela (cf « Rentrée de Picthounette, on nous la vole« ). Vu que j’avais fait la visite de l’école, c’est Pascal qui amènerait sa Pépette devant la porte de sa classe.  Il faut savoir que pour Pitchounette, la visite de l’école s’était bien déroulée. Nous avons eu droit à 15 minutes environ de récréation… Heu, je suis venue visiter l’école, pas faire le pied de grue dans la cour de récréation. Nous sommes rentrées dans la classe pendant dix minutes pendant ce temps, notre fille a bougé d’un atelier à un autre. Puis nous avons eu droit à la visite express de l’école par la maitresse. Express car c’était bientôt l’heure de sortie de ses élèves donc… Désolée mais je ne comprends pas, normalement, c’est à la directrice de le faire… Oui, elle était elle-même en cours mais pourquoi donner rendez-vous les jours où elle n’est pas de permanence en tant que directrice ?  J’ai eu droit au préjugé un enfant qui ne va pas en crèche, ni chez la nounou, qui n’a pas de frère et soeur est automatiquement plus fusionnel avec sa mère et peu sociable. Ben là, vous vous êtes mis le doigt dans l’oeil chère Maitresse et cela vous a bien surprise car je l’ai bien vu dans votre discours d’après et sur votre visage. 

Le stress du parent

Revenons à cette rentrée. J’ai voulu me faire plaisir en faisant plaisir à notre enfant. C’était sa première rentrée, il fallait marquer le coup. Pour moi, cela ne passait pas qu’avec une belle tenue, non, il fallait faire plus. J’ai décidé de coudre son cartable. J’avais acheté le livre de Créapassion.com « Cartables et sacs à dos 2ème édition. Avec l’aide de Pascal et Nickycréations.

Notre Pitchounette/Pépette était tellement fière lorsqu’elle a vu son cartable. Elle avait choisi la couleur. Elle voulait du bleu mais de voir son visage illuminée, je me suis dit que cela valait les heures de galère, de crise de nerfs, etc…

Que dire du stress qui m’envahit car je ne sais pas comment va se dérouler cette journée. Du fait que dans une même école, suivant les maitresses, l’accueil ne se fait pas de la même façon (au portail, à la porte de la classe, dans la classe, etc…) J’ai aussi un stress énorme car ma mère boude car je lui ai refusé de faire la première rentrée de son enfant. Je n’ai pas pu m’expliquer à ce sujet avec elle, vu qu’elle l’a mal pris et à raccrocher sans demander son reste. Oui, c’est la grand-mère, j’aimerais qu’elle soit présente pour sa petite fille vu comme la présence de mes grand-mères m’ont manqué petite mais voilà, ce jour-là est si important pour nous parents. Nous avions besoin de le vivre aussi à deux, c’est un lien fort qui nous lie en tant que couple, parents et parents qui se préoccupent de la scolarité de son enfant.  Comment vais je l’habiller ? La coiffer ? Comment dois je m’habiller ? A quelle heure dois je la faire manger ? Comment m’organiser pour le repas ? etc…

 

Jour J de sa première rentrée

Pitchounette ne fera pas sa rentrée lundi 3 septembre 2018 au matin mais bien l’après-midi. Cela fonctionne comme cela dans cette école. Du coup, nous avons profité de faire un dernier tour au café bébé de Saint Maximin la Sainte Baume pour que Pascal voit enfin le fonctionnement. Puis il a été l’heure de rentrer, de manger, s’habiller pour l’école, se coiffer. Qu’est ce qu’elle était heureuse et fière et moi qu’est ce que j’avais cette boule qui grandissait. J’ai essayé de ne pas montrer ce stress et je lui ai relu l’histoire de la rentrée de Cali qu’elle a voulu encore et encore…

Nous voilà prêt pour l’école. Bien sûr, nous avons fait une séance photo mais pour préserver Pitchounette vous n’aurez que celle-là.première rentrée en petite section famille tout à dire

Arrivés devant l’impasse de l’école, il a fallu la retenir, l’appeler pour pas qu’elle ne rentre pas sans l’un de nous. Mon coeur de maman se serre.  J’ai la voix qui chevrote mais je lui ai dit qu’elle allait beaucoup s’amuser, qu’elle n’hésite pas à dire à sa maitresse si elle avait un soucis (pipi, quelqu’un qui l’embête). Je l’ai serré très fort et me voilà toute seule (enfin presque) devant ce portail pendant qu’elle, très fière en tenant la main de son papa a fait sa première rentrée dans son école et sa classe.

Pascal : Je ne le montrais pas mais la boule au ventre était là aussi pour moi. Pépette a cherché son nom sur les porte-manteaux et a su retrouver le sien en reconnaissant son nom. Elle a accroché son cartable vite fait pour mieux se précipiter dans la classe. Elle a du attendre son tour pour parler à la Maitresse. Pépette a donné son porte-vue qu’elle avait décoré avec Claude. Elle a compté avec la maitresse le nombre de fleurs qu’elle y avait collé dessus. La maitresse a donné une étiquette avec son prénom et bien sur Pépette a voulu la couleur bleue mais hélas, elle a eu l’orange mais cela ne l’a pas dérangé plus que cela et a collé son étiquette avec son prénom sur sa robe. J’ai du la laisser et cela a été plus dur pour moi que pour elle. Un gros bisous et je me suis empressé de rejoindre Claude qui attendait devant l’entrée de l’école.

Je crois que si elle avait pu, elle aurait mangé la directrice. Nous avons signalé les quelques choses à voir par rapport à Pépette. Puis nous sommes partis dans le centre du village boire un verre.

Claude : Presque arrivée à la terrasse du bar, les larmes avaient de plus en plus de mal à être retenues, les jambes avaient du mal à me tenir. Une envie folle de noyer mon chagrin dans une cuite. Je vous rassure, je ne l’ai pas fait. J’ai quand même demandé un sopalin au serveur vu mon état larmoyant.

Pour passer le temps, nous avons joué à Pokémon Go (non, nous n’avons pas honte et assumons) Je voulais trouver un grand nombre d’arènes pour me défouler et les prendre. Dur lorsqu’on est dans un village lol. Le temps était long, très long. Nous sommes retournés boire un verre et là, poussez-vous, c’était l’heure d’attendre devant le portail.

Les dernières minutes ont été aussi longues pour moi que pour Pascal. Non mais sérieux, les parents, poussaient vous du portail, je veux que notre fille sorte. Ha mais tu entends ? C’est la classe de Pitchounette/Pépette qui se met à l’entrée. Voilà la maitresse. Elle regarde une maman demande le prénom, je lance à la volée également celui de notre fille. La maitresse va les chercher.

Enfin, notre enfant est là, le sourire aux lèvres. Nous la serrons fort contre elle. Nous essayons de pas la presser de questions mais nous voulons savoir. Elle était triste et un peu paniquée car elle a laissé son porte-vue à l’école. Nous avons du lui réexpliquer que c’était pour elle, pour l’école et qu’elle le verrait surement demain ou un autre jour avec sa maitresse. Elle nous a dit avoir joué au toboggan, d’avoir grimpé. Qu’un petit garçon a l’air de lui avoir tiré sa robe ou sa tresse. Nous n’avons pas su départager. Un petit garçon (le même ?) a voulu regarder son sac d’un peu trop près et vu qu’elle est possessive de ses affaires…  Nous avons gouté et je ne sais pas si c’est le contre coup du stress, de mes nuits agitées, je me suis endormie sur le canapé pendant que Pascal était avec sa Pépette et a géré la préparation du repas du soir.

Il est 22h, nous avons vérifié que Pitchounette dort bien. J’ai encore les intestins qui sont noués mais moins mal à la tête et cette envie de me vider. Je sais que cela va être long encore avant la réunion de rentrée où j’ai des tas de questions à poser. Mais l’essentiel est que la première rentrée de notre enfant se soit bien déroulée et dans l’ensemble la notre aussi…

En attendant, personne nous prépare à vivre ses moments là de doutes, d’incertitudes, de stress, etc… Je suis contente d’avoir pu le vivre épauler de mon homme. J’ai une pensée pour une copine qui elle, n’a pas pu faire la rentrée de son enfant car la discordance de la MDPH est là. Partagez sa publication s’il vous plait pour que ces enfants polyallergiques puissent eux aussi faire leur rentrée https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10216897768692199&set=a.3524943437998&type=3&theater

 

 

 

 


4 réflexions sur “Sa première rentrée, notre première rentrée de parents

  1. Ah les premières rentrées de classe ça fait toujours quelque chose. Je crois que c’est plus stressant pour les parents que pour les enfants. Je pense que ta fille a bien géré cette journée et je pense qu’elle était prête à rentrer à l’école! Bisous

    J'aime

  2. Hello,
    Une rentrée qui s’est bien passée 🙂 et une pepette ravie. Le top.
    Nos enfants nous surprennent toujours par leur capacité à avancer. Je n’ai pas encore vécu ça mais ça viendra bien assez vite.
    Belle fin de journée à vous 3
    Lili

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s