Semaine mondiale de l’allaitement : mon ressenti

Aujourd’hui, c’est la fin de la semaine mondiale de l’allaitement 2018 et cette dernière me laisse un goût un peu amer. Pourtant tout le monde le sait que je suis pro-allaitement mais avec un respect pour chacune. Mais là, j’avais envie de dire partager mes sentiments, mon ressenti pour cette fin de la semaine mondiale de l’allaitement.

Il est vrai qu’avec mon expérience de dix mois de tire-allaitante exclusive sans donner le sein, de trois ans de Co-administratrice du groupe allaitante,  je peux dire que je suis calée sur l’allaitement et son tire allaitement.  Mais voilà, c’est quand même dur de voir des bébés au sein. Non que je ne culpabilise pas de mon parcours, je suis juste en colère car je ne connaîtrais jamais cette sensation que cela fait d’avoir un enfant contre soi, pour prendre le sein. J’aurais peut-être dû faire plus de chose, me battre encore plus malgré avoir vu des associations pour l’allaitement, une consultante en lactation, etc…

 

Aujourd’hui, avec le recul, je me dis que pourtant j’avais fait le nécessaire avec mes moyens, mes préjugés aussi. Il faut savoir que la grossesse a été un long fleuve tranquille ou presque et sans stress. Je croyais que vu que j’avais une grosse poitrine, j’allais allaiter les doigts dans le nez. Mes seins pouvaient réussir à avoir ce qu’il faut. Oui mais non.  J’ai appris bien après que pour avoir un bon allaitement, il faut avoir de bonnes conditions. Quand je parle de conditions, je parle de conseils et soutien de la part du personnel médical. Encore aujourd’hui, je parle avec des mamans dont les pédiatres, leurs propres médecins, gynécologues racontent des inepties : « pas assez de lait, lait pas assez nourrissant, qu’à partir de trois/quatre mois, il ne faut plus allaiter et j’en passe ».  Non mais comment des professionnels de la santé peuvent dire cela ? Certains sont de la vieille école, d’autres se font acheter par les marques de produits infantiles, et ceux qui suivent ce qui a été dit en faculté de médecine mais dont les cours sur l’allaitement se résument à une peau de chagrin ?  Imaginez-vous que j’ai vécu en partie cela lors de mon accouchement. Pourtant, j’étais dans un hôpital qui avait un lactarium mais non aucun soutien ou aide pour mon allaitement que je réclamais…

C’est les premiers qui devraient aider à mettre en place l’allaitement si c’est le choix de la maman ou d’en parler avec elle pour savoir son positionnement et lui donner toutes informations pour qu’elle puisse le faire en toute connaissance de cause.  Dire qu’une partie des mamans qui arrêtent d’allaiter est faute à cette non aide, soutien de la part du personnel médical à cause de la non vérification de la position de bébé, du frein de langue, de la non stimulation car téterelles trop petite, tire lait ne convenant pas au tire-allaitement exclusif, nuque bloquée, etc…

Il ne faut pas oublier que le soutien de la famille est primordial. Cette même famille qui oublie quelques fois d’être bienveillante ou qui continue à propager les mythes par rapport à l’allaitement : « je n’ai pas eu de lait pour toi donc cela va être pareil,  Le papa ne va pas trouver sa place (pourtant, il peut donner le bain à son enfant, faire des câlins, jouer avec ,et tant d’autres chose ), de trop donner le sein fera de l’enfant un enfant dépendant, etc… « 

Quelques fois, même les mamans entre elles se font la guéguerre. Vous allez me dire, il y a toujours des extrémistes de partout. Oui mais j’en vois aussi dans les pro-allaitement ou pro-biberon.  Si la personne a eu toutes les informations et qu’elle a fait son choix dans un sens ou un autre, ne faudrait-il pas mieux éviter de la couler ? Pourquoi lors de la semaine mondiale sur l’allaitement, de suite certaines montent au créneau pour faire une contre balance ? En quoi cela gêne de voir ses bébés au sein? Cette semaine de l’allaitement ? Surtout si c’est leur choix de ne pas l’avoir fait pour cette rancoeur ? Vice-Versa, pourquoi sauter sur celles qui ont donné le biberon ? Qui ont donné du mixte (lait artificiel et lait maternel) ou encore que du lait artificiel ? Nous ne connaissons rien de leurs parcours, leurs combats et certaines n’ont peut-être eu aucun soutien, informations. Si elles les ont eus, c’est leur choix, oui cela peut choquer certaines mais on encore libre de faire ce que l’on veut. Il est vrai que notre liberté se réduit de plus en plus mais c’est un autre débat.

Pourquoi toujours se dire plus forte que les autres car notre choix est le bon choix, le meilleur ? Ne pouvons-nous pas arrêter cette rivalité ? Surtout ne pas en mettre là, où il ne devrait avoir que soutien de cette condition féminine qui est dure à vivre pour toutes ? (choix de l’allaitement ? Façon d’élever son enfant, si l’on reprend le travail ou non) Car peut importe vos choix dans la vie sur l’allaitement ou autre, il y aura toujours quelqu’un pour critiquer.

Surtout, si vous souhaitez des informations sur l’allaitement, ce qui ne veut pas dire que l’on va vous pousser à allaiter, renseignez-vous auprès des bonnes personnes comme :

 

Alors oui la semaine de l’allaitement a été éprouvante pour moi de voir ces photos d’enfants au sein mais je vois surtout l’amour entre deux êtres et de belles photos. Oui, j’ai pu, aussi, voir des commentaires qui limite me font penser à des guerres de lait entre celui envoyé par le sein et l’autre par le biberon. Malgré tout, je me dis qu’à ma façon, j’essaie d’aider les personnes qui en ont besoin et qui le souhaitent pour leur allaitement. Peut-être est ce une façon de faire en sorte que des mamans ne vivent pas ce que j’ai vécu !

 


9 réflexions sur “Semaine mondiale de l’allaitement : mon ressenti

  1. Super article. J’aime beaucoup ton interpellation sur le besoin perpétuel de jugement. Mais aussi le gros manque d’information de certains professionnels. Pour l’avoir vécu en neonat ou on m’a dit que le lait maternel était pas assez riche pour mon préma et que mon entêtement allez lui couter la vie .

    J'aime

  2. Super article !
    Je suis pro allaitement , allaitante; et j’essaie un maximum d’aider mes amies qui veulent allaiter .. Et je ne juge pas celles qui font le choix de ne pas le faire .. mais il y a une réelle « gueguerre » comme tu dis quand on est parent: tout est jugé.
    Comme je le dis souvent à mes amies qui me disent « Je sais pas quoi faire « : « tu es sa mère, tu sauras toujours mieux que personne ce que tu dois faire , et peu importe ce que tu fais , tu fais ce que tu peux et c’est déjà pas mal »
    Bravo pour ton tire allaitement.

    J'aime

  3. Bonjour, j’allaite exclusive depuis 9mois. Je découvre seulement cet article par Facebook. Pourquoi un tire allaitement exclusif ? Pourquoi la mise au sein n’est pas possible ? Simple curiosité sans jugement, par information. Merci.

    J'aime

  4. On voit (et lit) tellement de tout sur l’allaitement. J’ai eu l’occasion de bloguer un peu sur ce sujet, et ça fait partie des thèmes les controversés, difficiles, sensibles que j’ai vu. Je n’ai plus aucune envie d’écrire sur le sujet tellement le backslash peut être violent. On dirait que peu importe ce qu’on choisit on se fait toujours inévitablement critiquée. Bravo pour oser témoigner sur ce sujet, vraiment! L’essentiel finalement c’est que l’enfant et la maman soient en bonne santé et bien dans leur relation, avec ou sans allaitement, non?

    J'aime

  5. Coucou,

    Merci pour ton témoignage très touchant. C’est un sujet tellement sensible. Je pense que les femmes ont beaucoup de mal à respecter les convictions des unes et des autres et ont vite fait d’être jugeantes et culpabilisantes. Je pense que c’est important que chaque femme puisse aller au bout de son souhait sans pression extérieure. Perso je ne pense pas allaiter un jour, ça ne m’attire pas mais cela peu changer. Le sujet de la maternité est très sensible et douloureux pour moi alors j’avoue me tenir un petit peu éloigné de ces sujets pour le moment. Ma meilleure amie allaite et subit énormément de jugement. Ma belle soeur n’allaite pas et on lui dit que c’est a cause d’elle si son bébé est fragile. Je trouve ces pressions et ces jugements horribles. J’espère que mon commentaire n’est pas trop hors sujet. N’étant pas maman je ne comprends peut être pas tout cet univers.

    Des bisous

    Morgane

    J'aime

  6. Bonjour, très bel article. Ma fille est allaitée depuis 1 an. J’utilisais le tire-lait pour qu’elle ait son biberon de lait chez sa nounou. Mon mari et moi ne voulions pas de lait industriel 😉 Courage à toutes les mamans, c’est une super aventure l’allaitement !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s