Musée des Gueules Rouges à Tourves, nos avis

Tourves, village de 5000 habitants à un musée, celui des Gueules Rouges. Nous avons pu visiter ce dernier lors les journées du patrimoine en septembre 2018. Voici notre retour du musée des Gueules rouges et notre avis.

Musée des gueules rouges à Tourves nos avis famille tout à dire

Les Gueules Rouges et la Bauxite

Les Gueules rouges est le surnom donné aux mineurs qui en sortant de la mine, étaient rouges. Cette couleur est due à la Bauxite qu’ils extrayaient de la mine souterraine et à sa poussière. La Bauxite est une roche résiduelle qui contient de l’alumine principale minerai de l’aluminium. Elle a été découverte en 1821 par Pierre Berthier en Baux en Provence. D’ailleurs, cela a été pendant fort longtemps l’or de la Provence. Durant un siècle, le Bassin de Brignoles a été le principal gisement français de cette roche.

Le Musée et son histoire

Le musée a ouvert ses portes en 2012 et retrace l’histoire des mineurs et de l’exploitation de la bauxite et des mines avec ses évolution de 1870 à 1990. La visite se passe en deux temps. Le premier est de niveau géologie en apprenant ce qu’est la bauxite, sa géolocalisation, sa transformation. La second
Anciens mineur et l’association d’histoire populaire tourvaine pour mettre en place, Des anciens mineurs ont reconstitué une ancienne galerie de Mine avec son évolution dans le temps par les matériaux mais aussi la façon de creuser la mine.
La plupart des matériaux se situant dans le musée a été offert par d’anciens mineurs. Il a été aussi, démarché des collectionneurs pour mieux compléter le musée. Régulièrement la direction du Musée va à la rencontre de mineurs, de collectionneurs pour compléter sa propre collection d’objets et d’archives.
Musée des gueules rouges la mine avis famille tout à dire (page 2)

Informations

  • Heures d’ouvertures différentes suivant la saison :
    • de Mai à Septembre : le mercredi, samedi, dimanche, jours fériés et pendant les vacances toutes zones du mercredi au dimanche et jours fériés de 14h à 18h . Les visites guidées sont à 14h30, 15h30 et 16h30.La durée de la visite guidée est de 45 minutes.
    • de Octobre à Avril : le mercredi, samedi, dimanche et pendant les vacances toutes zones : Du mercredi au dimanche de 14 à 17h. Les visites guidées sont 14h30 et 15h30
  • Tarifs : 6€ pour les adultes, 4€ pour les enfants de six à dix-huit ans, étudiants, demandeurs d’emploi . Gratuit pour les moins de six ans. Pour les groupes, suivant votre nombre un tarif est prévu. Nous vous conseillons d’aller sur le site du musée pour cela —> ici
  • Accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes.
  • Toilettes adaptées aux personnes à mobilité réduite
  • Une boutique librairie/souvenirs se trouve dans l’enceinte.
  • Les animaux sont interdits
  • La température de la mine en hiver est de 10° et 20° en été.
Numéro de téléphone : 04 94 86 19 63
Comme dit plus haut, nous avons eu l’opportunité de visiter le musée lors des journées du patrimoine 2018. Vu l’heure à laquelle, nous sommes arrivés, nous avons d’abord visiter la mine car la visite guidée allait démarrer puis nous avons fini par les explications sur la bauxite qui se trouvent dans le musée.
Musée des gueules rouges la mine avis famille tout à dire (page 1)
Il faut savoir que les anciens mineurs étaient là, en ce jour particulier. Ils se sont regroupés dans l’association des gueules rouges et ce sont eux qui nous ont fait visiter la mine. Nous avons également été convié à une journée spéciale au musée lors de la sortie de la bd qui retrace la vie à la mine. Une matinée riche en émotions par les discours, les remises de médailles pour deux anciens mineurs qui se sont vu remettre la médiale des bénévoles. Ils sont les pionniers de l’association les gueules rouges avec vingt ans de bénévolat dans celle-ci, la remise des bandes dessinées pour ceux qui l’avaient réservée et nous pouvions la faire dédicacer par son dessinateur et son scénariste. (Voir dans un prochain article). D’ailleurs, vous pouvez la retrouver à la vente au musée.

Avis

Pascal : J’ai beaucoup aimé la reconstitution de la galerie de la mine. Elle est très bien équipée avec son outillage, ses machines.J’ai été très surpris de voir du matériel de géomètre en bon état malgré le travail dans les mines. C’est un des ancêtre du matériel que j’utilise actuellement dans mon travail. D’ailleurs, je reste toujours admiratif des plans qui à l’époque étaient à la main, alors que nous aujourd’hui, nous ne sommes pas capable de les dessiner aussi proprement malgré le matériel informatique. La visite a été très enrichissante pour apprendre le travail à la mine et encore plus lorsque la visite guidée a été faite par un ancien mineur. Hélas, le jour de la visite certains tableaux d’interactivités du musée étaient en panne d’ampoule et nous n’avons pas pu nous en servir. Nous l’avons signalé pour que la maintenance puisse les changer. L’exposition d’Henri comby m’a laissé perplexe même si je comprenais que l’ensemble de ses oeuvres pour cette exposition était réalisé d’un alliage d’aluminium et donc en rapport avec le musée et surtout la bauxite. J’ai pensé qu’une de ses oeuvres, aurait pu faire un sacré pokémon.
Musée des gueules rouges la mine avis famille tout à dire (page 3)
Pitchounette : J’étais pressée d’entrer dans la mine. Je voulais tout voir, revenir sur mes pas, toucher les outils, le matériel mais papa et maman ne voulaient pas. D’ailleurs, il y avait plein de cailloux et je trouvais rigolo de les mettre sur les lumières qui étaient au sol. Je suis encore un peu petite pour ce genre de visite mais maman et papa m’ont expliqué avec des mots simples le matériel que je voyais et à quoi il servait. Je voulais monter sur les machines et les chariots. J’ai fini avec les mains rouges, comme la bauxite, car je les laissais un peu trop trainer de partout. En haut, j’ai pu mettre un casque de mineur et en mettre un sur la tête de papa et maman. Je suis restée un long moment dans la salle représentant les vestiaires. J’ai aimé les simulateurs ludiques.
Claude : Cela faisait un moment que je voulais visiter ce musée qui pour moi représenter un peu la mémoire du village et des environs. Ce que je connaissais de la Bauxite, n’était qu’un reportage vu sur une des chaines de télévision avec le mauvais coté de la chose (soucis d’écologie). Puis l’histoire des gens, des villes ou villages où j’ai pu habiter m’a toujours intéressée. Là l’occasion de mieux connaitre celle de Tourves avec son passif minier était trop belle. C’est Antoine qui nous fait visiter la mine. Il est un des deux mineur avec Léon, à être bénévole, depuis vingt ans, dans l’association des gueules rouges. Il nous a détaillé pièce par pièce la vie du mineur, le matériel. Il était très investi dans son rôle de devoir de mémoire. Le seul bémôl est qu’il n’a pas une voix porteuse donc nous avions du mal à entendre suivant le bruit de fond de la bande passante installée dans la mine ou si nous nous trouvions au fond du groupe. Les responsables du musée m’ont expliqué que les mineurs n’arrivaient pas à gérer avec un micro. Vu leur âge, je peux le comprendre. J’ai aimé les peintures sur les murs pour représenter en ombre, le geste du mineur avec le matériel qui était en premier plan. Lors de la visite des étages, j’ai été touchée de voir le visage des mineurs, certains témoignages notés puis de voir en coupe transversale de la mine qui montre bien avec l’évolution du matériel de forage et autres, au fil du temps, les mineurs pouvaient creuser plus profondément pour rechercher la bauxite. La photo de la Sainte barbe, dont je parle dans un de mes articles ( Tradition Provençale Sainte Barbe), m’a apprise qu’elle n’était pas que la Sainte des pompiers mais en plus celle des mineurs.

galerie des portraits des mineurs du musée des gueules rouges à Tourves. Famille Tout à dire
Le mot de la fin de cet article est celui de M. Maurice Constans, ancien président de l’association des Gueules Rouges et instigateur du musée :
« J’ai travaillé pendant 15 ans sur le projet du musée, qui a connu bien des péripéties. Mais les bénévoles n’ont rien lâché, d’abord parce que nous voulions honorer notre devoir de mémoire envers des milliers de mineurs et 100 ans d’exploitation. Ensuite parce que nous défendons un tourisme de découverte pour ne pas oublier ce qui a façonné la vie et l’économie de toute une région. Mon rêve, c’est que chaque enfant du Comté de Provence sache que la mine, c’est l’histoire de ses aïeuls comme celle des objets de son quotidien. » (crédit : site du musée des Gueules Rouges)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s