Mon aventure commence avec Feeling Food

Il faut que je vous parle d’une nouvelle aventure pour moi qui commence. Pour ceux qui me connaissent vraiment et ceux qui ont vu ma photo, je suis obèse. Je peux même dire en obésité morbide pour la médecine. J’ai fait subir à mon corps beaucoup de régimes dont certains n’étaient pas top et d’autres dont un précisément qui avait fonctionné.
Cela entre temps, j’ai eu notre Pitchounette. Contrairement à d’autres mamans, j’ai perdu très facilement mon poids de grossesse (7 kg) et même plus. J’ai perdu tellement vite que j’ai tiré la sonnette d’alarme auprès des médecins mais rien n’était inquiétant. J’ai repris en flèche. En un an et demi, j’ai perdu 14 kg et repris 14 kg et depuis en 3 ans, j’en ai rajouté 12 kg de plus.
 
Certains vont penser que je n’ai pas fait le nécessaire mais si, j’ai repris du poids malgré que j’étais suivi par un endocrinologue. Il était désespéré. Pour lui et d’autres médecins, ils pensaient que ma solution était le sport mais voilà, il oubliait très régulièrement que vu mes soucis de santé, je ne pouvais pas en faire trop. Puis avec Pitchounette dans les pattes, c’était dur. Allez faire du vélo intérieur ou squats avec un enfant. Moi, je l’avais fait et je ne voulais plus le subir. Il y a un an, j’ai vu une diététicienne qui était très à l’écoute et a préféré m’envoyer voir une autre personne car elle pensait que cette dernière serait plus à même pour moi et le fait que malgré les bons gestes, je ne perdais pas….

Le Sport

Il faut savoir que j’ai été opéré d’un talon et j’en garde des séquelles. Déjà, j’ai du mal à me chausser que ce soit en été ou même en hiver car le pied ne supporte pas d’être enfermé. Il enfle très rapidement (généralement en dix minutes, il a déjà gonflé suivant la chaleur). Se rajoute à cela d’autres soucis de santé. Oui, le sport fait du bien, etc… mais le sport ne fait pas maigrir en somme, le sport permet d’avoir une masse musculaire plus importante que graisseuse et il affine.  D’ailleurs, lorsque j’avais passé le test d’une certaine machine, nous avions pu constater que ma masse graisseuse était là, on va pas se le cacher mais j’avais aussi du muscle et le taux de masse musculaire avait troublé les médecins car elle était plus importante que ce qu’ils pensaient…  Et le doigt dans l’oeil toc ! Ce n’est pas parce que l’on est gros que nous ne bougeons jamais.

Le poids est moi

J’assume ce poids, ce combat qui a commencé lorsque j’étais adolescente et que je me trouvais ronde alors que ce n’était pas vraiment le cas, je me dis lorsque je vois les photos. J’ai fait plusieurs régimes dont certains sans sucre, sans sel et sans matières grasses, d’autre hypocalorique en cure, d’autres des rééquilibrages dont un pendant une hospitalisation d’un mois pour réapprendre à bien manger. Il avait bien fonctionné mais la grossesse est venue juste après. Mais il m’a servit pendant la grossesse pour maitriser mon diabète gestationnel. Le dernier en date fait par une professionnelle qui m’avait été conseillée, m’a flinguée. Elle a voulu que je supprime le laitage de mon alimentation. Moi qui n’avait que peu de grignotage, je n’arrêtais plus tellement j’avais faim… J’ai tenu trois semaines après je faisais une obsession avec le laitage. Il faut dire que j’adore cela et je suis une bonne vivante. Donc oui j’assume mes rondeurs mais par contre pour s’habiller, c’est une autre paire de manches. Car une taille 52 ben, je ne peux pas dire que je ne trouve pas mais bof. Je ne suis pas une fana de la mode, loin de là mais quand même. J’aimerais pouvoir m’habiller plus facilement. Puis, j’ai vraiment trop pris et j’ai atteint ma limite. J’ai dépassé de quintal et là, mon corps que je n’écoute guère (comme dit plus haut), il faut le dire, m’envoie un signal. Cette fois-ci, je vais l’écouter ou du moins essayer vu que malgré les douleurs  qui ne sont pas du à mon poids (Oui cela aussi je l’ai entendu), je me lance un défi.  Je me suis lancée le défi de faire le festi’color dans mon village. Je peux le faire en marchant et le chemin n’est pas trop escarpé pour mon pied, donc je mettrais du temps mais je le ferais en entier.  Revenons à mon poids, j’ai les bases qui se sont un peu effritées donc j’ai préféré me faire aider par Feeling Food.

Feeling Food

Pourquoi suivre Feeling Food ? Feeling Food a lancé une campagne de partenariat, il y a quelques temps. J’ai aimé la façon de présenter leur recherche, leur projet. Mais avant de proposer ma candidature, j’ai regardé un peu leur page facebook et voilà ce que j’ai découvert :
Feeling Food c’est avant tout deux personnes : Maurianne la diététicienne nutritionniste ayant un diplôme d’état et Aline la co-fondatrice. Elles sont de l’Hérault.  Avez-vous remarqué comme quoi je reviens toujours au sud et il m’attire 😉 Bref. Maurianne ne fait pas rentrer le patient dans un moule non, elle adaptera le moule au patient suivant sa vie, ses attentes. J’aime cette politique. Cela donne une impression d’être entendu, compris. Car nous avons tous vécu des situations chez un spécialiste ou médecin qui n’écoute pas et ne prends pas en compte notre vie,  etc…
La communication est très importe pour moi mais pas que. J’aime beaucoup leur physiologie et façon de voir les choses.  Voici un exemple par une vidéo que Maurianne a posté. Cela montre la bienveillance qu’elles ont.
14 programmes adaptés (grossesse, prise de masse, sans lactose,etc…), oui j’ai dit que le programme serait adapté mais il faut une base que l’on module suivant la vie de la personne.  Il y aura un suivi par la diététicienne, un accès personnel sur le site avec la liste des menus, le suivi de mes mensurations (gloups), ainsi qu’un accès à un groupe privé où je trouverais entraide et astuces. Par contre ce qui est de la motivation, je l’ai sinon, je ne me serais pas engagée dans ce partenariat.
Chose que j’avais omis de vous dire, c’est que ce programme peut être pris en charge suivant votre mutuelle.Pour un mois la formule peut être de 27€ ou 39€ suivant celle que vous choisissez. Sachez que l’abonnement n’est pas reconduit automatiquement.Alors vous pouvez, si vous le souhaitez, vous lancez dans l’aventure en même temps que moi.
Les divers réseaux de Feeling Food

Mot de la fin

Voilà, pour moi je vais avoir mon premier contact pour une formule premium. Sachez que je n’espère pas perdre vingt kilos en un mois déjà j’aurais refusé de le faire, non, je ne veux pas me mettre de barre ni trop haute, ni la pression.

D’ailleurs j’adore une des phrases qui m’a été dite par Aline et qui me ravie et me conforte dans mon choix de mincir avec eux : « Nous sommes pour les sorties, les repas conviviaux etc » Moi, ça me va. N’oublions pas que je suis du sud (oui et j’y reviens) et que j’aime les repas autour d’un barbecue ou tout simplement entre amis. 
Je vous partagerais en fin de test, dans un autre article, mon ressenti que cela soit sur la faim, la communication ainsi qu’où en est mon poids.

Mon avis et aventure qui commence avec Feeling Food Famille Tout à Dire

Pour moi mon aventure avec Feeling Food commence maintenant.

 


2 réflexions sur “Mon aventure commence avec Feeling Food

  1. J’aime bien la description que tu en fais! Perso jai 10kg à perdre résultats de mes reprises de poids post grossesse. Hâte d’avoir le reste de ton ressenti. Peut-être que je me lancerai 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s