Notre week-end gourmand dans la Drôme

Le week-end du vendredi 11 juillet au dimanche 13 juillet, nous étions de sortie. Nous n’avions rien de prévu de particulier à part rejoindre des amis. Seulement, nous n’avons pas pu rester inactifs. Nous avons visité un tas d’endroits et c’est à la fin, que nous sommes aperçus que le fil rouge était le croquant et la gourmandise avec le repas au camping Cap Fun le Merle rouge, la visite de la Cité du chocolat, le petit train des vins., du Palais des bonbons, du nougat et du souvenir, la ferme des crocodiles,

week-end gourmand dans la drôme Famille Tout à Dire

 

Notre week-end gourmand dans la Drôme

Nous sommes allés rejoindre des amis qui étaient au  camping Cap Fun le Merle Roux à Baix en Ardèche pour les voir et faire une surprise à notre fille. Cela faisait un moment qu’elle nous réclamait de voir revoir la montagne et surtout ses copines de la Montagne comme elle les surnomme. N’ayant pas pu prendre de bungalow pour nos deux nuits, nous avons pris une chambre à l’Hôtel la Rose des Vents qui se situe à même pas cinq minutes du camping Cap Fun. Après avoir déposé nos bagages, pris les maillots et les serviettes de bains, direction le camping.

Cap Fun 

Après avoir réglé à l’accueil, les entrées visiteurs qui donnent droit à la piscine, Mis nos bracelets de reconnaissance :D,  bu un rafraichissement ou un café car la route donne soif, nous avons pu faire un plouf.

Un moment appréciable ou nous avons pu laisser nos filles jouaient tranquillement à la structure d’eau pendant que nous papotions dans la piscine. Vous ne voyez pas le fil rouge débuté ? Pourtant nous sommes en plein dedans car nous avons croqué le temps et nous sommes gourmands d’amitié. Hélas, l’orage gronde. On nous demande de quitter la piscine. Ça va, il ne restait que quelques grosses minutes avant sa fermeture. Nous décidons d’aller au snack prendre un verre en attendant notre heure de réservation pour y manger (fil rouge 😉 ). Sauf que…. comme dit plus haut, l’orage gronde et n’a pas fait que prévenir. Il est tombé d’un coup. Nous voilà, devant le snack a attendre que l’eau s’arrête mais cela n’a pas été le cas. D’ailleurs, cela a ravi Pitchounette qui a voulu danser, jouer sous l’eau…  Les serveurs ont du s’organiser les pauvres. Ils nous ont installé et nous avons pu boire nos verres tranquillement en commandant. Franchement, une équipe dynamique, à notre écoute, qui a su rire de nos demandes ( un plat sans salade, un mi-cuit sans crème anglaise, une glace avec chantilly, une autre sans, etc.) En plus, nous nous sommes régalés. Nous n’avons pas fait le sketch de Muriel Robin même si je l’ai suggéré pour rigoler mais nous avons joué aux assiettes musicales. Tout était très bon que ce soit les pizzas, les burgers, la viande, le poisson. Nous avons pris un dernier café et thé dans la tente de nos amis et il fut temps de nous quitter et de retourner à l’hôtel.

Notre nuit de Vendredi à Samedi a été un peu agitée car il a fait très chaud et pas de climatisation dans les chambres. Pardon, il y avait un ventilateur que nous découvert après notre première nuit. La question de « qu’allons nous faire » ?  Je l’ai vite posée. Je ne peux pas rester dans un endroit sans visiter. Par contre, nous savions que les environs avaient été marqué par le tremblement de terre en Décembre et il fallait compter en plus avec le covid-19, la chaleur du sud même si nous étions plus au nord que chez nous. Nous avons décidé de manger à la Cité du chocolat et de la visiter à Tain l’Hermitage. Puis le lendemain, nous ferions le palais des bonbons à Montélimar et la Ferme des crocodiles à Pierrelatte. Tout cela est sur notre route pour revenir à la maison.

Voici en condensé le résultat des nos visites

La Cité du chocolat

Il a fallu réserver en ligne notre visite mais nous avons doublé avec une réservation pour le repas de midi. Nous avions aucune idée de ce que nous allions manger mais nous espérions que c’était dans le thème de la cité. Cela a été le cas. C’est un peu un self service où vous avez le droit de choisir entre trois entrées, trois plats et trois desserts. Les enfants mangent comme nous et cela est très appréciable (oublions le steak frites) avec l’entrée en moins. Nous nous sommes régalés. Une note de chocolat dans chaque recette avec sa destination mis au dessus des plats. Après le repas, nous avons été au parc qui se trouve derrière la cité, en attendant l’heure de visite. Il y a une partie à l’ombre avec des bancs et de quoi bien dégourdir les enfants.

La visite se fait en étant masqué et avec une charlotte sur la tête vu qu’il y a des écouteurs pour certains moments de la visite. Notre guide pendant tout le temps de la visite porte le prénom de Bassa (désolée nous ne sommes pas sûrs  de l’orthographe). Elle était souriante, chaleureuse et a su nous amener au pays du chocolat, en nous expliquant comment le déguster et le ressentir.  Il y a des moments où nous étions avec elle et d’autres moments où  nous étions libres pour lire les panneaux, écouter les vidéos, etc…  Petit hic, à un moment donné, nous n’avions pas fini de voir les vidéos sur la chaine du chocolat à Valrhôna qu’il a fallu se presser pour entendre certaines explications données par la guide. Ce n’est pas absolument pas sa faute. Les groupes se sont mélangés et nous nous sommes retrouvés avec trop de monde d’un coup. Peut être qu’il faudrait espacer encore un peu plus le temps entre deux groupes vu les circonstances exceptionnelles. Nous sommes allés dans la boutique qui se trouve à l’extérieur et là, ils ont été débordés par le monde. Nous étions dans la boutique avec plus de vingt personnes et groupe d’un enterrement de vie de jeune garçon est arrivé. Eux-même était plus de dix. Nous avons eu du mal à circuler dans le magasin. D’ailleurs, un employé a essayé de me trouver un espace plus calme et avec moins de monde car il a vu que je n’étais pas tranquille. Honnêtement, je trouvais sympa que la boutique joue le jeu pour ce garçon et son enterrement organisé par les copains mais vu le monde dans la boutique et l’affiche indiquant le nombre autorisé dans la boutique qui était largement dépassé, le personnel aurait pu dire d’attendre que la boutique se désemplisse de clients déjà présents pour après faire le gage ou autre… Cela restera quand même une sacrée bonne expérience d’apprendre sur le fruit, le commerce équitable, l’aide apportée aux enfants là bas, la transformation.

Renseignements ici : https://citeduchocolat.com/

Train des vignes

Avant d’aller à la Cité du chocolat, nous avions vu le petit train qui partait. Nous nous sommes renseignés pour les prochaines heures de départ. En fin, d’après-midi, en avant le départ. Notre guide a très bien préparé son parcours et son récit qu’il a agrémenté de divers musiques de films pour nous plonger dans l’ambiance suivant les thèmes relevés lors de la visite. Nous avons pu voir le patrimoine de Tain l’Hermitage mais aussi les coteaux (fil rouge). Nous avons pu voir la différence avec le Gard pour les ceps de vignes. Certains étaient droits sur les poteaux alors que d’autres les sarments se trouvaient sur des fils mais en hauteurs. Nous avons une vue du bourg et des environs qui était superbe. La visite a été très agréable. Après chaque sortie, le chauffeur du petit train des vignes nettoie les banquettes du  véhicule.  

Tous les renseignements sont ici : https://www.petit-train-des-vignes.com/

Dimanche

Après avoir pris le petit déjeuner à l’Hôtel, nous avons pris la route pour rentrer mais notre périple ne s’arrêtant pas là. Nous nous sommes arrêtés au Palais des Bonbons du Nougat et des Souvenirs.

Palais des bonbons, du  nougat et des souvenirs

Quelle claque de nostalgie, nous nous sommes pris au Palais des bonbons, du nougat et des souvenirs. Suivant le parcours fléchés que nous devions suivre, nous passions d’un monde à un autre que ce soit par la pièce des santons (une vidéo se trouve sur notre page), une classe d’antan, voir des anciens jouets, la salle des poupées, des automates ainsi que la salle consacrée au bouchon de la nationale 7. D’ailleurs, nous avons de suite penser au Bouchon de Tourves et il est bien noté le village sur la carte vu dans cette partie du musée du Palais des bonbons du nougat et des souvenirs.  Nous avons pu voir  des bonbons que nous mangions petit comme les cigarettes en chocolat, le packaging de certains bonbons qui avaient changés et leurs histoires. Nous avons vu une vidéo expliquant la fabrication du nougat ainsi que l’atelier pour le fabriquer. Nous avons observé une ruche vivante. Un tube relie cette ruche et l’extérieur. Ce qui permet aux abeilles d’aller butiner. De plus, nous avons apprécié la salle consacrée au sucre et l’explication de son utilisation par notre corps. La vidéo est pour tous les âges. Nous sommes passés par la case boutique où nous avons craqué sur du Nougat et une crème de nougat pour les futures crêpes… Pitchounette et moi sommes tombées d’accord que c’était un régal. Pascal ne mangeant pas de nougat a passé son tour. Nous avons décidé de manger sur place.  Je me suis reprise une claque nostalgie car la serveuse m’a demandé si je n’étais pas de Bagnols sur Cèze et si je ne m’appelais pas Claude. C’est une personne que je fréquentais, il y a vingt ans. Les salades que nous avons prises étaient très copieuses et gourmandes. Hélas, le temps nous a manqué pour visiter l’aire de jeux intérieur mais Pitchounette a pu aller voir la mini-ferme.

La ferme aux crocodiles

L’après-midi s’est terminée à la Ferme aux crocodiles. Oui, ce n’est pas la gourmandise mais eux, ils ont du croquant ;). Nous connaissons l’endroit car nous étions de la région avant et cela a été un plaisir de la  faire découvrir à notre fille et à sa grand-mère qui nous a rejoint. Nous nous sommes plongés dans l’ambiance de cette réserve tropicale dans laquelle, nous avons pu observer des crocodiles, des tortues, des serpents, des oiseaux et jalouser la grandeur de leurs plantes. Nous avons pu constater que le lieu avait su évoluer et nous avons adoré le parcours à l’extérieur ainsi que l’aire de jeux. Ce jour-là, les brumisateurs sur les terrasses, n’étaient pas du luxe. Nous n’étions pas dans les jours de nourrissage mais certains reptiliens n’étaient pas léthargiques. De plus, voir les oiseaux volaient dans la serre, c’est un dépaysement total.

Nous avons égaré notre carte SD avec toutes photos et donc ne pouvons pas vous les partager, c’est pour cela que nous avons mis que celles partagées sur notre compte instagram, en espérant que cela vous donne envie de visiter ces lieux ou pourquoi pas de faire un week-end gourmand dans la Drôme comme nous. Puis trop de photos, auraient enlevé tout le mystère et la surprise si vous y aller lol.


2 réflexions sur “Notre week-end gourmand dans la Drôme

  1. Et bien voilà un weekend drôlement bien rempli! Et ces visites ont l’air top! Il n’y a que la ferme des crocodiles que je connais (j’y suis allée il y a très longtemps!) Et j’avoue que c’est la cité du chocolat qui me fait le plus envie! 🙂

    J'aime

  2. Hyper intéressant ton article ! Je ne connais absolument pas la Drôme et il semble y avoir des activités qui pourraient plaire à toute ma famille, petits et grands ! Je me note pour un prochain séjour, merci !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s